LE PASSAGER SILENCIEUX (version longue)

 

EXTRAIT

"D’après ses calculs, ils seraient à Folkestone dans une demi-heure.
Il jeta un œil vers sa femme qui, malgré ses résolutions, s’était assoupie.
Il baissa le son de la radio, diminua le chauffage et laissa les images de leur nuit emplir à nouveau sa tête, leurs fous rires dans le lit qui grinçait…
Tout alla trop vite ensuite.
Un bruit assourdissant et des phares illuminant l’habitacle… La première voiture, vague silhouette rouge à ailerons, le doubla si vite par la gauche qu’il en resta stupéfait.
Ils étaient plusieurs, de cela le jeune homme était sûr. Le rugissement de moteurs de compétition l’enveloppait de partout. Une seconde voiture le dépassa et Elizabeth se réveilla, affolée par le vacarme.
John mit son clignotant et essaya de se rabattre vers la gauche quand un troisième engin surgit, se faufilant entre la Rover et les glissières de sécurité. Elizabeth poussa un cri d’effroi, son mari donna in extremis un brusque coup de volant.
Le bolide disparut dans la nuit.
Les nerfs à vifs, les mains tremblantes, John se força à expirer pour retrouver son calme. Elizabeth murmura quelque chose mais ses paroles furent couvertes par la sonorité rageuse d’une grosse cylindrée.
Une nouvelle voiture apparut sur la droite. Si près que John fit un nouvel écart, trop violent cette fois. La Rover protesta et le jeune homme sentit qu’elle se dérobait. Qu’il ne pourrait pas la retenir. Qu’elle était trop lourde. Il pensa à sa planche de surf sur le toit qui allait se détacher, se briser. Elizabeth hurla. Leur voiture heurta les glissières de plein fouet.
Puis, comme dans un film, le temps se suspendit.
Le plafond et le plancher s’inversèrent lentement, très lentement. John voyait ses pieds au-dessus de sa tête. Les cartes routières s’envolèrent, l’ours en peluche traversa l’habitacle…
La Rover bascula d’un coup avec un bruit de tôles froissées et de verres brisés. Puis elle se retourna à nouveau et la radio se tut dans un ultime crachotement. Hurlements de moteurs tout proches. Coups de freins.
Et si quelqu’un les percutait ? Le mouvement s’accéléra. John entendait des craquements, des grincements, des cliquètements, la voiture tournait sur elle-même comme une toupie.
Elizabeth ne criait plus. John aurait voulu la rassurer, lui parler, la toucher, mais un poids pesait sur sa poitrine, lui interdisant tout mouvement. Les sons se dissolvaient, lui donnant l’impression qu’il s’enfonçait sous une eau noire, dense et gluante. ”

Résumé

Ils sont trente. Ils ont en commun la richesse, l’ennui et la recherche de l’extrême. Leur terrain de jeu : l’Europe. Réunis en quinze équipages, à bord des plus puissantes voitures disponibles sur le marché, ils participent à une course clandestine, la Naked Road, dans laquelle tout est permis. Pas de règles, sinon celle du plus rapide, du plus fort, du plus fou. Parmi ces hommes et ces femmes se trouve Thomas Brown, écrivain que le succès phénoménal de son premier roman a plongé brusquement dans la high society. D’étape en étape, il pénètre les arcanes de ce monde décadent auquel le crime vient mystérieusement se mêler.
Vitesse, fortune, perversions ultimes, morts énigmatiques… Et si Thomas trouvait dans cette course folle le succès de ce deuxième roman qu’il désespérait de parvenir à écrire ?

Note de l’auteur

Même si la “Naked Road” est inspirée de faits-divers réels (voir Erwin G. “Cannonball” Baker, la Cannonball Run Europe ou Maximillian Cooper avec la Gumball 3000), elle reste purement fictive tout comme ses personnages.


Nouvelle édition :

Elytis
ISBN : 978-2-35639-058-5
12 euros.
272 pages
Parution : 10 février 2011

Flammarion
Collection Flammarion NOIR
Dirigée par Andréa H. Japp
232 pages
19 euros
Parution : avril 2005
(Epuisé)

Retour  la page d'accueil Retour à l'accueil