HARO !

HARO ! est un des cris les plus célèbres du moyen âge,
celui demandant à tous de se ruer sur le voleur en fuite.
Un équivalent du : Au voleur ! contemporain.

 

EXTRAIT
LES PREMIERES LIGNES…

“Le vieil homme rajusta sa capuche en marmonnant. Trois jours déjà qu’il pleuvait sur Chartres. Une pluie qui jaillissait de la gueule béante des gargouilles de Notre Dame, éclaboussait la pierre blanche des statues et dévalait les ruelles en pente. “Cette année 1177, songea-t-il, était sous le signe de l’eau et… de la trahison.”
Un frisson d’angoisse remonta le long de son échine. Il se sentait si faible, si lâche, si usé aussi. En cet instant précis, il aurait aimé redevenir un enfant et tout recommencer. Plus il vieillissait, plus l’enfance lui semblait proche. Peut-être était-ce cela vieillir ? Décrire un large cercle qui nous ramène à celui qu’on a été.
Les conseils de sa mère lui revenaient : “Ce monde n’est pas fait pour toi, mon fils. Tu devrais te faire moine, au moins tu aurais le ventre plein et tu serais en sécurité.”
Si elle avait su dans quelle mauvaise posture il se trouvait ! Et tout ça justement parce qu’il avait choisi d’être moine !
Il soupira. Pourtant il devait parler, demander audience au nouvel évêque et tout lui expliquer. À moins qu’il n’aille voir ce chevalier breton, Galeran de Lesneven, rencontré la veille chez son ami le maître d’œuvre. Un homme habitué au danger. On disait même qu’il avait vaincu un dragon en Aquitaine et que, grâce à lui, la cathédrale de Chartres avait échappé à un incendie ! Lui saurait quoi faire !”


Résumé

Le héros, Maël, dit le Renard, est un voleur, il a une dizaine d’années, il est petit, maigre et toujours affamé. Son habileté est telle que pour les habitants de Chartres, il est devenu une légende. Pourtant, en cette année 1177, ce n’est plus de vols qu’on l’accuse mais de meurtres.
Des souterrains de la cathédrale jusqu’aux ruelles obscures du quartier des tanneurs, effrayé par les cris de la foule en colère, poursuivi par les gens d’armes, menacé par le croc de l'Ecorcheur, le Renard est pris au piège. Seul un homme peut encore le sauver : le chevalier Galeran de Lesneven.


Editions Thierry Magnier
Roman -jeunesse
Prix : 7,50 €
96 pages

Parution : 25 mai 2007
Ce texte est paru dans une version plus courte et sans annexe dans le mensuel Je Bouquine n276 sous le titre : La peur au ventre.

Retour  la page d'accueil Retour à l'accueil